top of page
  • contact77672

Lichen scléreux vulvaire : état des lieux & solutions

Le lichen scléreux vulvaire, c’est quoi ?


Le lichen scléreux vulvaire est la plus fréquente des dermatoses vulvaires. Il peut arriver à tout âge, mais majoritairement présent chez la femme ménopausée. C’est une pathologie chronique d’origine inflammatoire dont la physiopathologie est encore incertaine.


A ce jour, c’est une pathologie sous-estimée, sous diagnostiquées et surtout sous-traitée.


 

Les signes cliniques :

  • Tâches blanchâtres

  • Déformation progressive de la vulve

  • Atrophie vaginale

  • Fusion des petites et grandes lèvres

  • Resserrement du capuchon clitoridien

  • Rétrécissement de l’orifice et pénétration impossible dans les cas les plus sévères

représentation lichen vulvaire


 

Les traitements possibles :

  • Topique :

À ce jour les corticostéroïdes topiques de classe IV sont le traitement de référence.


Malheureusement ce traitement freine l’évolution mais ne permet ni de le guérir ni de régénérer les tissus atteints.


  • Laser :

Une alternative efficace pour régénérer les tissus lorsque le lichen est diagnostiqué suffisamment tôt. Suite aux séances Laser, les fibroblastes et la synthèse de collagène sont stimulés et permettent de régénérer la muqueuse vaginale. Le pH et la flore sont alors équilibrés, la trophicité, l’hydratation, l’élasticité, l’épaisseur, la qualité, la tonicité naturelle et la vascularisation du vagin sont améliorés.


  • Médecine régénérative :

Dans certains cas très avancés, la médecine régénérative est la dernière option pour ses patientes en impasse thérapeutique.


Association PRP et Nanofat


Le PRP (Plasma Riche en Plaquette) et le Nanofat (ré-injection de graisse traitée) sont reconnus comme des avancées remarquables non seulement pour freiner la maladie mais aussi pour régénérer les dégâts causés par le lichen.


Le plus souvent réalisés sous anesthésie générale, le traitement consiste en des micro-injections intradermiques. La combinaison PRP + Nanofat libère des facteurs de croissance et facteurs régénératifs qui vont stimuler de façon naturelle le derme, accélérer sa régénération et ralentir le processus inflammatoire. La qualité de la peau et de la muqueuse en sont grandement améliorée (texture, épaisseur, pigment) et les patientes dans la majorité des cas retrouve une vie normale.


De plus, dérivé du propre corps du patient (autologue), le traitement ne présente pas d’effet secondaire pour les patientes.


 

Etude clinique :

  • Tadir et al. Lasers Surg Med 2017 : Utilisation du laser CO2 pour le traitement du lichen scléreux atrophique (27 personnes).

  • Résultats :  24/27 ne présentent plus de douleurs ni de démangeaisons, 26/27 constatent une nette amélioration de la couleur, élasticité et vascularisation des tissus.

avant/après utilisation laser CO2 pour traiter le lichen vulvaire

Contactez-nous pour plus d'informations sur ses traitements.

Comments


bottom of page